mercredi 13 mai 2009

AGE OF CONAN – 8 mai 2009

Ce soir là vers 9h00 KRISS, MISEL, XIBO et CESARION décidèrent de tester un jeu de stratégie basé sur le plus célèbre des barbares.

Dans le monde troublé de l’Hyborée, 4 grandes nations AQUILONIE, HYPERBOREE, TURAN et STYGIE se disputent la domination des provinces par le biais d’intrigues ou de campagnes militaires.

CONAN le cimmérien viendra ponctuellement aider l’une des nations au cours de ses multiples aventures dans les provinces de l’Hyborée.

Le jeu se joue en 3 âges chacun divisé en plusieurs aventures de CONAN qui sont symbolisées par des tuiles “aventures”.

Le vainqueur est la nation qui aura remporté le plus de points d’Empire. Durant le troisième âge, les joueurs pourront tenter de faire couronner CONAN dans leur nation d’origine pour obtenir des bonus spécifiques.

Après une petite heure d’explication de règles, nous commençons la partie vers 10h00.

MISEL joue les hyperboréens, CESARION les turaniens, XIBO les stygiens et KRISS les aquiloniens.

P1000705

Durant les premiers tours, chacun semble adopter une stratégie différente, MISEL accumule les tuiles aventures de CONAN, CESARION cherche à poser des cartes permanentes donnant des avantages ponctuels lors des combats et tente d’accumuler des cartes stratégie, XIBO enchaine les intrigue pour étendre sa domination sur toutes les provinces jouxtant la Stygie et KRISS commence doucement à envahir les provinces du nord.

Césarion est le premier à contrôler CONAN et l’utilise pour lever des bandes de pillards aux abords de l’Hyperborée.

P1000708

Les choix sont nombreux et il n’est pas facile de se décider en début de partie. KRISS semble rêver d’un monde meilleur alors que MISEL tente de déchiffrer les pouvoirs inscrits sur ses cartes.

P1000709

La fin du premier âge confirme les stratégies mises en place: KRISS a déjà construit deux citées au nord, MISEL est bloqué en Hyperborée et ce malgré ses nombreux régiments, CESARION a construit une cité et une tour et XIBO grâce accumule un trésor important grâce a ses nombreuses tours.

Les premiers réflexes apparaissent après 2h00 de jeu. On choisit son dé puis on réalise son action. Le joueur CONAN bouge au préalable CONAN et gagne des pions aventure. Lorsque l’aventure se termine, on pioche une nouvelle destination et une enchère détermine le nouveau joueur CONAN.

Les cartes stratégie sont utilisées pour les combats et les conflits d’intrigue.

Les cartes permanentes donnent des avantages conséquents pour les conflits militaires par le biais d’unités d’élite ou de héros. Elles sont différentes pour chaque nation.

P1000711

Pour la première fois de la partie, CONAN vient suppléer l’armée Stygienne qui envahie la province de SHEM. Il permet d’obtenir un dé de combat supplémentaire dans les affrontements militaires et d'augmenter ses chances de faire des dégâts.

P1000722 P1000724

Nous avons entamé le troisième âge. KRISS a laissé libre court à sa mégalomanie. Ses armées et ses forts lui assurent le contrôle de toute la zone ouest de la carte.

CESARION tente de couronner avec succès CONAN en TURAN pour refaire son retard. Une tentative de couronnement entraine ipso facto (c’est du latin et non de l’aquilonien) la fin de la partie.

P1000717 P1000715

Le score est sans appel, KRISS est le vainqueur avec 56 points d’empire, suivent CESARION avec 42 points, XIBO avec 28 points et MISEL avec 8 points.

La soirée aura été longue puisque nous avons joué 4h30 sans compter l’explication des règles.

Pour ma part, j’ai trouvé le jeu fort sympathique, l’ambiance du monde Hyboréen est très bien rendue et les différents mécanismes donne à la partie une saveur particulière (phase enchère pour CONAN, intrigues par le biais des émissaires, campagnes militaires, constructions, majorité dans les tuiles aventures, cartes permanentes à activer et choix des actions sur les dés etc …).

Le bilan est donc pour moi très positif mais il est clair qu’il fallait être motivé pour cette première partie.

Quelques observations à chaud:

  • Le contrôle de CONAN ne semble pas déterminant même s’il est important (la preuve j’ai perdu alors que j’avais couronné CONAN et que je possédais 2 majorités dans les pions aventure)
  • Au cours de cette partie aucun joueur n’a tenté de combattre militairement l’un des autres joueurs. Un comble pour un jeu de stratégie … Ce monde hyboréen n’a pas été aussi barbare qu’il aurait pu l’être !
  • Nous devrions désormais pouvoir faire une partie en 3h00 ou 3h30 ce qui semble plus raisonnable (n’est-ce pas MISEL !!!)
  • Le rose pâle de la pièce va particulièrement bien avec le teint hâlé de KRISS

Je laisse désormais mes compagnons de jeu faire leur propres commentaires sur AGE OF CONAN.

8 commentaires:

  1. Bon... en ce qui me concerne, je suis un peu resté sur ma faim ! Je m'attendais en fait à un jeu un peu plus barbare !!!

    Moi ce qui me pose un "peu" souci dans ce jeu :
    - on a l'impression que Conan fait diversion dans le jeu dans le sens qu'il fallait lui trouver une place compte-tenu que le jeu porte son nom ! Mais au fond on pourrait jouer sans !
    - les objectifs ? Pour gagner 1 point d'empire ? En gros, je ne suis pas certain que cela soit vraiment des objectifs à chercher à atteindre mais plutôt qu'ils viendront directement à vous par le hasard !
    - Les intrigues... c'est original mais cela débouche sur pas grand chose en fait... j'ai pu en faire l'expérience ! Et cela ne vous fait pas gagner au final... des points d'empires !

    Donc en gros, il faut conquérir pour gagner (3 points d'empire à chaque fois)... bien vu Kriss !!! En fait, il y a plein de choses mais au final, je ne suis pas certain que cela modifie grand chose (la preuve avec Cesarion qui couronne Conan et qui ne gagnera pas !)

    Et c'est le manque d'intéraction entre les joueurs qui m'a un peu déplu ! Chacun joue dans son territoire... et au moment où il pourrait y avoir de l'action (attaquer pour se faire contrer derrière ! Faut il prendre le risque !!!) La partie se termine !

    Maintenant c'était la première partie... une deuxième ne sera pas de trop pour vraiment s'en faire une idée définitive !!!

    Et puis cela faisait bien longtemps que l'on n'avait pas fait une partie de 4h30 ! Perso... c'est bien dommage !!! Que de bons souvenirs !!!

    RépondreSupprimer
  2. Chouette un premier commentaire,

    - Conan: Je pense que son rôle n'est pas que pour la décoration car 1. Nous ne l'avons presque pas utilisé pour les combats alors qu'il apporte becoup. 2. Il donne des points d'aventure pour les majorités (5 points en fin de partie)et pour l'obtention des cartes artefact qui sont très efficaces. Certes cela ne m'a pas fait gagné mais avec une conquête de plus çà aurait pu 3. Les pions pillards font perdrent des points empire ou des régiements. Important mais peu utilisés. Donc pour moi il est important et bien intégré au jeu.

    - Les objectifs: Je suis assez d'accord. Il sont pour la pluspart anecdotiques. Mais lorsque chaque joueur connaît le jeu et qu'un équilibre s'intaure, ils peuvent peut-être faire la différence.

    - Intrigues: Pas un but en soit mais un moyen de contrôler un territoire pour construire ou se déplacer et faire des achats. Utiles à mon sens en début et milieu de partie + majorité à 3 points en fin de partie.

    - Conquêtes: C'est un jeu de conquêtes et au final les conquêtes font la différence ... Une lapalissade !!!

    - Intéraction: elle peut être très présente car la carte n'est pas grande. Nous n'avons pas pris le risque d'attaquer. Il s'agit d'une partie de découverte. Pour la prochaine nul doute que les attaques entre joueurs seront plus fréquentes pour affaiblir quelqu'un notamment. Autre avantage d'attaquer: gagner des points Crom - Majorité à 3 points en fin de partie. A cinq régiments contre un on peut gagner facilement ces pions.

    Je partage ta conclusion: Les jeux les plus longs sont bien souvent ceux où le thème est le plus présent ce qui induit des partie sympathiques et des histoires à raconter lors de nos soirées suivantes.

    Rappelons nous notre partie de MARE NOSTRUM et les commentaires qui ont suivi sur le forum.

    RépondreSupprimer
  3. quelques erreurs d'orthogrphe se sont glissées dans mon comentaire précédent. Désolé la passion m'a fait taper trop vite.

    RépondreSupprimer
  4. Pour Conan, je reste perplexe. Car si l'endroit où il doit se rendre est à l'opposé de ton territoire, il ne t'aidera pas beaucoup pour les conquêtes. Mais c'est vrai qu'il peut embêter les autres avec les pillards.

    A ce titre, Conan aide-t-il lors d'un combat un joueur qui n'est pas en possession de la carte Conan ?

    Effectivement, c'est un jeu de conquête et c'est une lapalissade ! Sauf que compte-tenu de tout ce qu'il y a autour, cela donne l'impression que tu peux gagner autrement ! Mais au final, tu t'aperçois que non.

    Et la 2ème partie que l'on fera, je la vois déjà arriver (nous connaissant tous !), on va se blinder d'armées pour ne pas se faire dépouiller ! Du coup, on va tous rester sur nos positions pour ne pas se faire contrer ! Toujours le même souci dans ce type de jeu !

    Mais la partie en sera peut-être plus serrée !

    on verra !!!

    RépondreSupprimer
  5. Je pense qu'il ne faut pas hésiter à utiliser CONAN dans un combat même si cela se passe à l'opposé du pion destination. Le pion aventure est défaussé et il ne profite à personne d'autre. Le bonus est conséquent
    + 1dé et Dégât supplémentaire sur une face duu dé mais il ne profite qu'au joueur CONAN ou au territoires neutres si l'attaquant n'est pas le joueur CONAN.

    Pour la prochaine partie, il est évident que chacun va tenter de construire le plus de forts possible. Toutefois, les campagnes sont longues et coûteuses en hommes. Il faut donc de l'argent, des cartes stratégie et des dés action conflit militaire. L'argent ne s'obtient que grâce aux tours.

    Par ailleurs, pour blinder ses territoires, il faut des régiments or chaque nation n'en possède que 18.

    Un fort a une valeur de défense correspondant au chiffre indiqué sur la province. Il peut aller de 2 à 4. Sans régiment pour la défendre une province asservie est loin d'être imprenable.

    En tout état de cause, si les score sont serrés et que chacun la joue défensive les objectifs et les majorités feront la différence. Ce qui donnera ponctuellement une valeur importante à certaine province qui seront l'objet de toutes les convoitises.

    Tout cela reste de la théorie. Il faut rapidement faire une deuxième partie car sur la première nous avons tous été une peu omnubilé par le contrôle du pion CONAN et des pions aventure. Cela ne suffit pas pour gagner comme tu l'a justement dis.

    RépondreSupprimer
  6. Salut à tous,

    En ce qui me concerne, j'ai décidé dès le début d'adopter la tactique "Alexandre le Grand", à savoir développer un empire guerrier.
    J'ai donc commencé à envahir l'Yperborée, et là je me suis retrouvé face à un autre Alexandre : Alexandre le Bienheureux !! En effet, toute animosité ou velléité guerrière semblait avoir déserté Misel ce soir ! Il ma laissé m'installer chez lui sans réagir et a passé la soirée à collectionner les cartes avec un plaisir non dissimulé, les rangeant soigneusement dans la petite poche de sa veste.
    De mémoire, il me semble qu'il a commencé à bouger ses guerriers vers le milieu du 2e Age, un comble pour un jeu de conquête ! Du coup l'affrontement que j'attendais n'a pas eu lieu.

    D'autre part, je trouve que Xibo a très bien joué au cours du 1er Age, lui permettant ainsi de collecter un maximum d'or et d'acheter une belle armée avant d'attaquer le 2e Age. J'ai d'ailleurs pensé à ce moment du jeu : "j'espère qu'il va pas venir chez moi, lui !". Heureusement, beaucoup de territoires neutres nous séparait encore ...
    C'est là que j'ai compris l'intérêt des intrigues et des tours, et que j'ai commencé commencer à m'enrichir un peu pour préparer l'affrontement inévitable qui se profilait à l'aube du 3e Age.

    Malheureusement, il n'en sera rien ! J'était prêt a en découdre, à me frayer un chemin à la hache afin de décapiter Césarion du haut de sa plus haute cité ! Mais il aura préféré se réfugier dans les jupes d'un petit roitelet qu'il aura couronné lui-même !

    Mes impressions sur le jeu :

    - Déçu comme Xibo de la fin abrupte de la partie sans affrontement réel entre les joueurs.

    - content par contre que le couronnement de Conan ne donne pas une victoire quasi-certaine comme le laissait penser les explication de règles en début de partie : c'est bien les conquêtes qui sont prépondérantes, et c'est tant mieux !

    - Contrairement à Césarion, je trouve le plateau plutôt vaste suivant la région que l'on occupe. Il aura quand même fallut attendre la fin du 2e Age pour que tous les joueurs soient au contact les uns des autres. Ce qui limite grandement les affrontements directs.

    - Franchement emballé par le thème et le matériel. De plus le jeu est TRÈS rythmé et les 4H30 sont passées sans que je m'en aperçoive : ce qui est plutôt un bon point.

    - Les subtilités sont nombreuses et seul Césarion a vraiment exploité tous les aspects du jeu, ce qui est normal vu qu'il avait lu 15 fois les règles !

    Conclusion : un jeu a rejouer impérativement, car la prochaine partie sera totalement différente !

    RépondreSupprimer
  7. Suivi commentaires de KRISS:

    - Le couronnement de CONAN ne m'a pas offert la victoire car tu possédais 6 forts ou cités alors que je n'en avais que 4. A la prochaine partie tous les joueurs seront attentifs au nombre de points d'empire accumulés par les autres joueurs. Un statu quo s'installera vraisemblablement. A ce moment là, couronner CONAN donnera un avantage certain, les majorité à 5 points seront primordiales.

    De fait, les objectifs et autres majorités (or, crom ...) deviendront également importantes.

    - Pour la taille de la carte, je continue de penser qu'elle n'est pas si grande que ça. Dans le premier âge j'étais déjà en contact militairement avec MISEL. Dès le début du deuxième age je jouxtais une province de XIBO. Heureusement le premier étais pacifique et le second préférait l'intrigue au glaive. Nous aurions néanmoins déjà pu nous affronter.

    RépondreSupprimer